L'île - L'infocentre littéraire des écrivains québécois

L'île - L'infocentre littéraire des écrivains québécois

Tremblay, AlexandraAgrandissement

Tremblay, Alexandra

Genre(s) littéraire(s) :
Roman

Notice biographique

Alexandra Tremblay a toujours eu des films qui déroulaient dans sa tête. À 8 ans, elle a décidé d’écrire pour se souvenir de ces films mentaux et être capable de les montrer aux autres. Elle a commencé à écrire son premier roman à 13-14-15 ans en essayant de savoir si un livre pouvait être porteur de la même esthétique que des films comme 2001 : l’odyssée de l’espace; Orange mécanique; The Wall, ou susciter les mêmes émotions que l’écoute d’Echoes de Pink Floyd ou The Doors.... Son roman essayait de répondre définitivement à «qu’est-ce qui est le plus cool, les Doc Martens ou les Converses?». Elle y abordait aussi les thématiques des univers parallèles et des musiciens qui meurent trop jeunes comme Jim Morrison ou Kurt Cobain. Ces préoccupations sont encore aujourd’hui présentes dans son travail.

Alexandra a obtenu, en 2015, un baccalauréat en Études littéraires françaises à l’UQAC. Elle a pu participer, tout au long de ses études à Chicoutimi, aux soirées de création 3REG et a été une des autrices invitées à la soirée « Les Contes inhabituels », organisée par les éditions La Peuplade.

Habitant à Montréal depuis quelques années, Alexandra a complété une maîtrise recherche-création en Lettres à l’UQAM et a pu travailler à la chaire recherche NT2 comme auxiliaire de recherche, ce qui l’a amené à répertorier des œuvres littéraires numériques et à écrire de courts essais sur les narrations de l’ère numérique.Son mémoire portait sur la représentation de la nostalgie dans la création actuelle et la tech-nostalgie dans la culture populaire. En 2021, elle a complété un microprogramme en gestion des organismes culturels.

Depuis l’automne 2020, Alexandra travaille dans les divers projets du Sonar/Rainbow Submarine, basé à Rivière-du-Loup, comme chargée de développement et rédactrice en chef.

Au fil de ses études, Alexandra a pu publier ses textes dans des revues de création universitaires comme La Bonante (UQAC), Lapsus (UQAM), Le Pied (UdeM) et Caractère (UQAR). Elle a été aussi publiée dans la revue Françoise Stéréo, des zines comme Les Hyènes en jupon et sur le blogue de l’Office National du Film (ONF). Avec Roxane Nadeau elle a remporté en 2018 le prix Porte-Voix, permettant la mise en lecture de leur texte de théâtre Sailor Moune : je voudrais correspondre.

En février 2020, Alexandra a publié son premier roman, L’épidémie de VHS, chez Del Busso éditeur. Les thèmes qu’elle y aborde sont la nostalgie, la tech-nostalgie, la figure de l'adolescente, le genre, la culture populaire, la culture numérique et le rapport au territoire de la Côte-Nord.

Sa démarche actuelle porte sur l’hybridité et la non-fiction : Alexandra souhaite explorer le documentaire audio comme support pour de nouvelles formes narratives et littéraires. Elle s’intéresse à la présence d’une contre-culture sur la Côte-Nord et aux mémoires familiales, inspirée par le travail de l’écrivaine Noémie Pomerleau-Cloutier. Alors qu’elle s’était intéressée à la playlist et aux pages de memes comme des compléments à l’expérience de lecture de l’épidémie de VHS, Alexandra désire davantage utiliser la musique et l’art vidéo dans ses prochaines créations littéraires.
Lire la suite
Classé par :
Titre Date de publication

Oeuvres

  • L’épidémie de VHS (2020)

    L’épidémie de VHS, Del Busso éditeur, Montréal, 2020, 104 pages.
    ISBN : 9782924719916
Design Web = Egzakt Dernière mise à jour : 14 septembre 2021