L'île - L'infocentre littéraire des écrivains québécois

L'île - L'infocentre littéraire des écrivains québécois

DeLavoye, AndréAgrandissement

DeLavoye, André

Genre(s) littéraire(s) :
Roman

Notice biographique

Né à Mistassini en janvier 1965, André DeLavoye est le cadet d’une modeste famille de quatre enfants. Issu du milieu agricole, son père rencontre celle qui deviendra son épouse au salon de barbier du village de Sainte-Jeanne d’Arc au nord du lac St-Jean. Malgré leurs origines différentes, ils se marient et déménagent à Mistassini pour y fonder leur famille....

Étant le plus jeune, il suivi les traces des plus aînés pendant une bonne période de sa vie. La musique, la lecture et le travail est monnaie courante dans son foyer. Fréquentant l’école publique, il développe un intérêt pour les arts qui est rapidement remarqué par ses enseignants. Stimulé par un monde qui vient de s’ouvrir à lui, la langue seconde (anglais) suivra dans ses principaux champs d’intérêts. La télévision américaine fait son apparition sur le câble et le goût d’ouvrir ses horizons n’y échappe pas.

Avant la fin de ses études secondaires, André DeLavoye se rend vite compte que ses capacités académiques ne lui permettront pas de poursuivre son apprentissage vers des études supérieures. Toutefois, son professeur d’anglais lui ouvre une porte en le référant pour une session d’été à l’Université de Charlottetown sur l’Ile du Prince Édouard. Cette période fut définitivement le point tournant de sa vie. L’accès illimité aux séances de perfectionnement, l’immersion totale, le théâtre et la culture bien vivante dans cette ville des maritimes n’ont été que bénéfique à son éducation.

Toutefois, de retour chez lui pour le début des classes, le manque de stimuli dans son environnement immédiat lui manque. Malgré cela, le besoin de subvenir à ses moyens le pousse vers le monde du travail. Au fil des années, le départ des autres du foyer familial le fait réfléchir sur ce qu’il aimerait vraiment faire de sa vie. C’est en 1989 qu’il envisage de participer à une formation de six mois dans la vieille capitale. Québec étant le plus grand centre à proximité, il passe les entrevues et obtient sa place.

C’est dans le quartier Limoilou qu’il s’installe afin d’être près de tout. Sauf qu’en peu de temps, la bibliothèque Gabrielle-Roy devint son endroit de refuge lors des journées de mauvais temps. Les ateliers sur place, la grande variété de livres et l’accès aux arts de toutes sortes ne peuvent que rallumer sa flamme envers la lecture, celle qu’il chérissait depuis l’école primaire. C’est de cette façon qu’il s’évadait afin de garder le moral.

Une fois la formation terminée, André DeLavoye décide de pousser sa chance en se trouvant un travail. C’est de cette façon qu’une simple formation se transforma en plusieurs années à vivre au rythme de la ville. Les différentes ethnies avec qui il partageait son quotidien, le Vieux-Québec qui lui apportait un souffle nouveau à plusieurs reprises. Après quelques publications dans les journaux locaux et magazines, le besoin de s’exprimer atteint son paroxysme vers la fin de l’été 2018. Suite à une entrevue télévisée avec une auteure de renommée mondiale, il prend des notes sur les points qui lui semblaient des embûches.

Dès l’émission terminée, il prend place devant son écran et tape sur son clavier jusqu’au levé du soleil. C’est là que son premier roman prit naissance. Un an plus tard, il termine son premier manuscrit par temps perdu ainsi que les weekends, va du côté de l’Europe pour trouver un éditeur et c’est le 23 Octobre 2020 que le premier tome de la vie du Père Robertson ‘’Morbus Tenebris’’ fit son entrée sur le marché.

L’imaginaire coïncidant d’André DeLavoye (lefranco.ab.ca)
Lire la suite
Classé par :
Titre Date de publication

Oeuvres

  • Père Robertson – Morbus Tenebris (2020)

    Père Robertson – Morbus Tenebris, Les Éditions du Panthéon, Paris, France, 2020
    ISBN : 978-2-7547-5058-5
Design Web = Egzakt Dernière mise à jour : 20 octobre 2021